DÉCOUVREZ MON PREMIER EXTRAIT

« À l’ouest du réel » est une pièce qui se veut accessible, tant par son histoire que par sa réalisation (John Anthony Gagnon-Robinette, Reney Ray) et qui met la table pour l’album de 12 titres à venir ce printemps. Avec des paroles auxquelles on peut facilement s’identifier, Reney met les mots justes sur un sentiment et une situation commune à la fois profonde et déchirante, mais amenée avec une touchante simplicité. 

Dans un son pop-folk infusé de country, Reney décrit chaque moment et chaque regard qui vient changer le cours de cette histoire sur une musique qui vient contraster cette émotion parfois douloureuse. « À l’ouest du réel » est rythmée et empreinte de lumière, comme pour se rappeler qu’au fond, la vie est remplie d’imperfections, de tempêtes et de petites montagnes qu’on peut toutes surmonter en regardant en avant.

La chanson est accompagnée d’un vidéoclip réalisé par Ludwig & Monroe mettant en vedette Reney, Debbie Lynch-White et Samuel Côté. Tourné au Manoir Sherbrooke à Montréal en décembre dernier, le clip nous transporte dans un Bed & Breakfast où deux jeunes femmes vont passer la fin de semaine et tombent sous le charme du même homme qui y travaille. 

Bio

Née à Kapuskasing, en Ontario, et élevée dans un petit village appelé Val-Rita, Reney Ray nous arrive, sans balises ni lois, tel le baume brut que l’on n’attendait plus. Multi-instrumentiste et auteure-compositrice-interprète à la plume aussi décomplexée que sensible, l’artiste livre sa pop-folk infusée de country avec une sincérité qui tantôt berce, tantôt cogne durement, mais qui à tout coup désarme. Dans une recherche de vérité et d’équilibre, elle ne fait qu’un avec ses chansons et les puissantes émotions qui s’en dégagent. Quand le besoin de mettre son cœur sur la table devient plus immense que la peur de se lancer, difficile de se tromper.